Angoulême Sorcier Index du Forum
Angoulême Sorcier
Forum rpg contemporain et fantastique.
 
Angoulême Sorcier Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: les douloureuses révélations ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Angoulême Sorcier Index du Forum -> Rue du Hâ -> L'Eglise Sainte Egéria
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Renaud Rabenkorf
Adulte

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 95
Rôle: Forgeron
Masculin
Âge: 24
Focus: Bague avec une tête de corbeau
FICHE: URL

MessagePosté le: Ven 22 Avr - 19:50 (2011)    Sujet du message: les douloureuses révélations Répondre en citant

(J'arrive de LA)





















Le jour... Le pire moment de Renaud, ou si il avait un flingue, il se tirer une balle dans la caboche de suite... Trop de gens dans les rues, il ne supportait pas ça, et le soleil qui laisser apparaitre l'horizon, avec des gens qui s'amusent partout, vision dégueulasse... A peine sorti de la Scie Rose, des envies de meurtres apparaissait déjà, mais pour faire plaisir à Minchin, il lui avait promis qu'il irait à l'hôpital, mais problème... Où est-ce qu'il ce trouve... Il demanda alors à une personne, qui était d'une amabilité vraiment radieuse, ou Renaud eu tout de suite la nausée quant-il vue cette femme, mais il fallait bien savoir où ce trouver l'hôpital... Une fois le renseignement obtenu, il se dirigea vers son point B.

Pendant le chemin, il croisa plusieurs personnes regardant Renaud bizarrement, mais ayant l'habitude de ça, il les regarder aussi méchamment qu'il pouvait, tout en s'interdisant de les frappés, pour ne pas avoir de problème, il continue alors son chemin, sans rien dire avec les poings serrés dans les poches de son blouson, sa lame suivait les mouvement de ses jambes, la faisant balancer de droite à gauche.

Arriver devant l'hôtel de ville, encore plus de personnes regardaient Renaud, qui était sale, puant l'alcool et la cigarette, cette arme qu'il avait au dos, aussi tranchante qu'une lame de rasoir et peut-être même encore plus tranchante qu'on ne le pense... C'est sûr, Renaud, faisait tâche dans le décors si merveille d'Angoulême Sorcier. Et quand il arrive enfin devant l'hôpital, il n'avait vraiment pas une bonne appréhension de ce qu'il attendait derrière ces portes...

Quand il ouvre les portes de l'hôpital, il voit que l'établissement était presque désert, il y avait juste deux personnes assis sur des sièges d'attentes. Il se dirigea alors sans retenue vers l'accueil pour demander un rendez-vous, et il à eu la surprise de voir que l'hôpital reçoit tout de suite, sans rendez-vous, il demanda alors un médecin pour un contrôle, l'accueil lui dit alors que le médecin le reçoit maintenant au 2ème étages, Renaud part sans un merci ou un aurevoir et monte directement au deuxième, ou le médecin l'attend avec un jolie sourire.

le médecin l'invita dans son cabinet pour son contrôle, et Renaud lui parla sans attendre de cette tâche au Tibia, et il demanda aussi si le médecin pouvait l'ausculter pour voir si tout aller bien chez lui, mise à part sa dépendance pour l'alcool et la cigarette...
Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Ven 22 Avr - 19:50 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Il était une fois
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2008
Messages: 50
Rôle: Narrateur

MessagePosté le: Dim 24 Avr - 00:44 (2011)    Sujet du message: les douloureuses révélations Répondre en citant

Le téléphone du bureau du docteur Fend-Lapierre sonna. La secrétaire de l'accueil lui demandait si elle pouvait recevoir tout de suite un nouveau patient. A cela, Angéline Fend-Lapierre répondit que oui. Elle venait de laisser partir Madame Pierafout qui se plaignait de rhumatismes affreux dus à son don de métamorphe. Un don très amusant quand on est jeune mais qui apportait souvent beaucoup de souffrances ensuite avec l'âge. Elle la salua donc, lui conseillant des bains aromatisés au romarin et referma la porte pour préparer le cabinet de consultation afin de recevoir son nouveau patient.

On frappa, elle ouvrit et accueillit gentiment Renaud avec son merveilleux sourire qui savait si bien mettre chacun en confiance. Un don tout aussi précieux que celui de métamorphe et qui apportait tant de sérénité aux malheureux et aux nécessiteux.

Un sourire, donc, merveilleux, oui, car Angéline Fend-Lapierre était une femme très agréable au regard pour ne rien gâcher. Les cheveux bruns serrés dans un chignon d'où s'échappait une petite mèche rebelle qui folâtrait dans son cou long et fin, une peau douce et de la couleur de la pèche, un visage ovale marqué par une mâchoire un rien carrée qui soulignait toute la volonté de cette petite femme et sa rigueur, de petites lunettes rectangulaires posées sur son nez droit, des lèvres soulignées d'un rouge un peu brun, de grands yeux sombres qui savaient percer les secrets inavoués de ses patients et un physique bien planté et harmonieux, Angéline Fend-Lapierre n'avait rien de la femme fragile et tout de la chaleur maternelle qu'on attendait chez un docteur comme elle.

Elle s'assit derrière son bureau et écouta l'homme qui remontait son pantalon pour lui dévoiler son mollet. Elle se releva et s'approcha, lui fit poser sa jambe sur un petit tabouret et commença à examiner la tache, tournant le pied dans un sens puis dans l'autre tandis que Renaud demandait aussi une examen complet de son état physique. Quelque chose dans sa voix lui indiquait déjà qu'il souffrait d'une espèce d'anxiété. Sa demande ne devait pas être anodine mais il doutait et n'osait pas en parler. Elle releva ses yeux sur lui et lui sourit de nouveau pour lui signifier son accord.

La tache était inquiétante. Ce n'était pas la première qu'elle voyait aujourd'hui.
" - Vous avez été attaqué par la créature qui ère dans nos rues ces derniers temps, n'est-ce pas ?" demanda t-elle connaissant déjà la réponse. Elle soupira et se releva." Enlevez votre chemise et installez-vous sur la table, je vous prie." lui demanda t-elle ensuite d'un ton très professionnel.

______________________
...il y a fort longtemps, c'était hier...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Renaud Rabenkorf
Adulte

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 95
Rôle: Forgeron
Masculin
Âge: 24
Focus: Bague avec une tête de corbeau
FICHE: URL

MessagePosté le: Dim 24 Avr - 15:04 (2011)    Sujet du message: les douloureuses révélations Répondre en citant

Renaud n'était pas rassuré, une femme entrain de le toucher, c'était la première fois qu'il allait voir un médecin, et pour cause, sa voix commencée à perdre de sa force, comme si il n'osait pas crier quand il parlait. Quand le médecin tourne son pieds, de droite à gauche, sur le tabouret, Renaud lui, avait sa main gauche sur sa lame, prêt à la tuer si jamais elle faisait quelque chose de pas clair. Mais fort heureusement elle était douce avec lui, même quand elle tourner son pied, ce qui rassura un peu Renaud qui commençait à relâcher un peu la pression et retira sa main du manche de sa lame.

Puis après une petite minute environs, Le médecin lui demande si il s'était fait attaquer pour la créature des limbes, Renaud regarda alors le médecin et lui dit, comme-ci tout ceci était normale " Non c'est moi qui ai attaquer c'te saloperie, si vous voulez, je l'ai rencontrais trois fois cette nuit, à l'hôtel de ville, dans la rue du Hâ, et dans l'impasse du chat pelé, et c'est dans cette impasse que j'ai chopé cette merde " Puis intriguer par quelque chose le médecin regarde Renaud dans dans les yeux, et lui demande de enlever sa chemise.

Renaud n'aime pas vraiment se déshabiller devant quelqu'un, mais si c'est un médecin qui lui demande ça, sa prouve qu'elle fait son travaille, Renaud commence par ôter sa casquette, puis son manteau user, sa chemise à carreaux complètement user elle aussi, et son T-shirt blanc... Enfin gris maintenant et user aussi, puis laisse son torse nue à la vue du médecin, son torse et son dos était complètement ravager par des cicatrise de toutes les tailles donc une très grande de l'épaule gauche qui décent jusqu'aux rein droit dans le dos, des bleus qui son encore visible un peu partout, et une grande brûlure sur le haut du torse à droite, puis il regarde le médecin et lui dit " J'voulai vous dire aussi que de temps en temps j'ai la vision qui s'trouble, et juste après j'ai comme des pertes d'équilibre, d'ailleurs depuis qu'j'ai ça j'me fais des ch'veux blancs ! " lui dit-il avec une voix assez fatiguée.

Puis quand il regarde à nouveau son torse, que même lui n'aimer pas se regarder dans une glace, il se dit tout de suite qu'elle aller peut-être se moquer de lui, mais le médecin était la pour l'ausculter, et non pour ce moquer de lui, il posa alors sa lame juste a côté de lui une fois installer sur la table, et il remit très vite sa main sur la lame, si jamais le médecin à la folie de ce moquer de lui... Il était même prêt à prendre sa vie au moindre faux mouvement...


Dernière édition par Renaud Rabenkorf le Lun 9 Mai - 12:56 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
MSN
Il était une fois
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2008
Messages: 50
Rôle: Narrateur

MessagePosté le: Lun 9 Mai - 11:05 (2011)    Sujet du message: les douloureuses révélations Répondre en citant

Pour la tache, Angéline Fend-Lapierre devait bien avouer qu'elle avait peu de remèdes et beaucoup d'échecs. Tous les traitements qu'elle avait pu expérimenter avaient lamentablement échoué, à croire que les taches absorbaient aussi ces médecines. Elle était démunie. Et c'était un grand drame car les gens se tournaient vers elle, elle était leur espoir et elle les décevait tous... Elle avait tant de mal à leur dire...

Elle enfila une espèce de bijou sur sa main droite fait d'un bracelet cuivré et de trois bagues du même métal qui maintenaient contre sa paume une plaque de cuivre finement ornée et sertie de trois pierres ovales : Un grenat, une citrine plus petite et une améthyste.

Elle s'approcha de son patient à cent lieux de vouloir se moquer de lui. Elle était tellement désolée... Sans le toucher, elle passa sa main ainsi parée sur son dos, lentement, concentrée, puis sur son torse. Ses sourcils étaient froncés. Elle n'aimait pas ce qu'elle découvrait mais ne dit rien. Au bout de cinq minutes d'un examen consciencieux et méticuleux, elle s'éloigna enfin de lui pour retirer l'étrange bijou.


" - Vous pouvez vous rhabiller... " dit -elle simplement en se réinstallant à son bureau le temps pour lui de remettre ses affaires. " - J'ai constaté des anomalies dans votre organisme. La plupart sont dues à une hygiène de vie peu favorable. Vous fumez et vous buvez... Mais ces anomalies restent bénignes et si vous continuez ces pratiques de manière modérée, elle disparaitront. Cela vous apportera une plus grande endurance et un meilleur souffle." Ça, c'était le plus facile à dire. Le docteur Fend-Lapierre se rapprocha de son bureau et croisa les mains au niveau de son visage pour continuer plus gravement.

" - Loin de moi l'idée de régenter votre vie, Monsieur, seulement ces petites anomalies aggravent un état qui je considère comme grave. Vous souffrez d'une sorte d'anomalie, héréditaire probablement, qui use votre corps plus vite que la moyenne. Je suppose que vous devez avoir la vingtaine, tout au plus trente ans, mais votre corps lui, affiche une usure totalement anormale de presque cinquante ans... Le double... Cela pourrait être du à une vie particulièrement difficile, mais ce n'est pas le cas car cette usure est généralisée. De plus, je sens votre corps continuer de vieillir à une vitesse que je ne comprends pas. Votre hygiène de vie n'arrange rien, hélas..."

" - Comprenez moi bien, je ne peux rien faire pour vous. Tout ce que vous, vous pouvez faire c'est vous reposer, ne pas fumer plus de trois cigarettes par jour et boire le moins d'alcool possible. Vous devriez retrouver une certaine forme alors... Mais tôt ou tard cette maladie vous rattrapera."

" - Par contre, pour ne rien arranger, la tache que vous avez au mollet est en train de nécroser peu à peu les tissus autour d'elle. Elle sera bientôt sur une veine tibiale de type profonde. Dans deux... trois jours tout au plus. Quand elle y sera, la tache se généralisera et... Je suis désolée... "
Dit-elle en retrouvant un masque plus humain, affichant clairement son impuissance. " - L'hôpital Sainte-Egéria travaille sur cette affection mais nos travaux n'avancent pas vite..." ajouta t-elle réellement désolée...

______________________
...il y a fort longtemps, c'était hier...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Renaud Rabenkorf
Adulte

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 95
Rôle: Forgeron
Masculin
Âge: 24
Focus: Bague avec une tête de corbeau
FICHE: URL

MessagePosté le: Lun 9 Mai - 19:17 (2011)    Sujet du message: les douloureuses révélations Répondre en citant

Assis, torse nue, Renaud voyait bien que le médecin était mal à l'aise, et surtout concernant la tâche au Tibia. Mais le professionnalisme du médecin la rattrapa très vite, elle enfila une sorte de bracelet à sa main, puis avec celui-ci elle examina son corps, complètement abimé par les coups et les blessures...

Renaud n'était pas fier, que pouvait-elle bien manigancer derrière son objet. Quand elle arrive enfin sur le torse, après avoir fait le tour de son dos, elle fit un regarde bizarre, Renaud instinctivement avait empoigné le manche de sa lame, prêt à la tué, comme il n'était pas à son aise ici, il était toujours sur la défensive, même si le médecin était doux avec lui.

Puis quand elle enleva son bracelet, Renaud en profita pour se rhabiller tout de suite, avant qu'elle ne lui dise qu'il pouvait, puis les première révélations apparût. Renaud semble avoir une... Anomalie qui détériore son corps, chronologiquement il à vingt ans, physiquement il à trente ans, et organiquement il à cinquante ans ou plus... Quesque le médecin voulait dire exactement ... Que Renaud en avait plus pour très longtemps ?, qu'il était déjà sur le bans de touche ?, que ses péchés mignons était la cause de tout ses soucis et malheurs ?, que voulait-elle lui dire... Et pour encore mieux dormir ce soir, elle lui annonce qu'elle ne peut rien faire pour la tâche au mollet, et qu'en plus si il ne faisait rien il mourrait dans deux ou au plus tard trois jours ....

Quand Renaud prend enfin la parole, toujours avec cette voix fatiguée et enrouée, il lui dit. " Donc si je résume, d'un côté, si j'arrête la boisson et les clopes, j'me sentirais mieux, mais d'un autre côté, si je n'fais rien, dans trois ou deux jours je meurs à cause de cette tâche ? ... Où est donc l'intérêt d'arrêté mes plaisirs si j'suis déjà condamner à mort... *(soupir) bordel y m'arrive quoi encore ?!* ". Dit-il tout en se remettant debout...

Renaud avait apprit pas mal de chose durant cette visite, mais pour lui le principale était de faire soigner cette chose au tibia, et retrouver Alita... Puis après il pensa à quelque chose, alors il se retourna médecin et lui demanda " Et pour cette tâche, vous connaitriez pas quelqu'un qui pourrait tout au moins, ralentir le processus ou voir même le détruire ?, parce que j'ai vus un môme avec une tâche hier, et aujourd'hui il ne la plus... "

Renaud, avait bien une idée pour ralentir la détérioration de son corps, même si pour cela, il doit sacrifiés plusieurs personnes. Mais pour la tâche, il en avait aucune idée, si il n'était pas parti sur un coup de tête, il aurait pu demander au gamin dans la taverne pour savoir comment il avait fait pour qu'elle disparaisse, mais maintenant c'est trop tard, il doit se débrouillé seul, et pour le moment seul les médecins sont sa chance de survie...
Revenir en haut
MSN
Il était une fois
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2008
Messages: 50
Rôle: Narrateur

MessagePosté le: Lun 23 Mai - 00:15 (2011)    Sujet du message: les douloureuses révélations Répondre en citant

Angéline Fend-Lapierre refit un geste d'impuissance à la question de Renaud. Evidemment, comme ça, ça avait l'air loufoque de dire à quelqu'un qu'il mourrait moins vite s'il était sage alors que de toute façon dans trois jours il ne serait plus...

" - Je vous dis seulement ce qu'il en est. J'ignore tout de cette tâche, peut-être que pour une raison x ou y elle disparaitra avant l'ultime instant, mais dans ce cas, il était de mon devoir de vous mettre en garde contre la bombe à retardement que vous abritez." dit -elle simplement ." - Le plus urgent est donc de la faire disparaitre. Mais hélas, comme je vous l'ai dit...." Avait-elle repris, quand il l'avait presque suppliée de lui dire où trouver quelqu'un de compétent. Mais elle s'était arrétée. A présent elle ouvrait de grands yeux de surprise et avait attrapé les accoudoirs.

" - Quoi ? Quel môme ?"Demanda t-elle. Si une telle chose était vraie cela signifiait un espoir pour tous ces gens qui souffraient à cause de la créature ! Il fallait qu'elle sache ! Découvrir comment l'enfant avait été soigné était devenu son impératif ! " - Qui est-il ? Est-ce que vous connaissait son nom ? Que vous a t-il dit ?"le questionna t-elle très sérieusement, le crayon à la main, prête à écrire tous les renseignements utiles dans cette affaire.

______________________
...il y a fort longtemps, c'était hier...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Renaud Rabenkorf
Adulte

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 95
Rôle: Forgeron
Masculin
Âge: 24
Focus: Bague avec une tête de corbeau
FICHE: URL

MessagePosté le: Lun 23 Mai - 17:53 (2011)    Sujet du message: les douloureuses révélations Répondre en citant

Renaud écoute cette dame qui ne savait manifestement rien sur cette tâche, et pour l'enfant, Renaud lui répondit en baissant la tête " sa sert à rien d'noté quoi qu'se soit, j'sais rien d'lui, et j'sais même pas comment il à fait pour perdre c'te tâche sur sa tête, tout c'que j'sais d'lui, c'est qu'il était la, la nuit ou cette saloperie, enfin, la créature, à attaquée l'hôtel de ville, et qu'il à perdu, à se que j'ai cru comprendre, sa mère ou sa prof, un squelette borgne, qui puait l'alcool, vous connaissez non ? " dit-il en relèvent la tête d'un air désolé.

Renaud savait qu'il perdait son temps ici. Puis il remarqua le collier du médecin, avec un étrange signe... il demanda au médecin de ne pas bougé, puis il se rapprocha d'elle tout en fixant le collier, avec un regard interrogatif, et remarqua un losange rouge, avec une petite croix noire, entouré d'un cercle noir, il met sa main dans son T-Shirt et en sort un collier, exactement identique.

Il s'avança encore d'un pas, pour que le médecin le voit de plus prêt, et dit avec une lueur d'espoir " cette marque ! elle me la donnée quand elle ma adoptée, et elle ma racontée qu'elle en avait donnée que à ses deux meilleurs ami(e)s, vous connaissez donc ma mère ?! vous savez ou ce trouve sa boutique d'Antiquaire ?! vous vous souvenez d'elle au moins ? Alita Rabenkörf ?! " tout en montrant son collier, parfaitement identique au sien.

Renaud avait reprit espoir, il savait quand trouvant Alita, elle pourrait donnée des informations, au médecin pour éliminé cette tâche, et peut-être même pour éliminé la créature, et grâce à son pouvoir elle pourrait retrouver l'enfant qui n'à plus cette tâche sur la tête, et il pourrait certainement, enfin quitter cette endroit qu'il n'apprécier guère.
Revenir en haut
MSN
Angélina Fend-Lapierre
PNJ

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mai 2011
Messages: 1
Rôle: Médicomage
Féminin
Âge: 37 ans
Focus: gant de cuivre
FICHE: URL

MessagePosté le: Dim 29 Mai - 16:59 (2011)    Sujet du message: les douloureuses révélations Répondre en citant

Tout ce qu'il savait de cet enfant miraculé était qu'il faisait partie des victimes de l'attaque de l'Hôtel de Ville la nuit d'avant. Contrairement à ce que pouvait penser Renaud, c'était toujours un début de piste. Il suffirait à Angélina ou un de ses confrères d'aller se renseigner sur les personnes présentes ce soir là... L'évocation du squelette borgne avec une odeur très particulière lui fit relever la tête. S'agirait-il de Nelig Croupdebouc ? La baguetière ? Elle serait portée disparue ?

Angélina acquiesça : Oui, elle voyait de qui il voulait parler, du moins elle s'en doutait. Elle ignorait en revanche qu'elle eut un enfant ? ou un apprenti ? Peut-être ? Elle se renseignerait. Son regard se perdit une petite seconde dans le vague en se posant sur le gant de cuivre qu'elle avait utilisé pour ausculter Renaud. Nelig en était la créatrice. C'était une terrible perte pour tout Angoulême...

Ayant perdu le contact avec son patient pendant ce bref moment, elle fut surprise de le voir s'approcher d'elle et eut un mouvement de recul. Que lui voulait-il ? Il pointa son doigt sur la babiole qu'elle avait acheté le matin même dans une nouvelle boutique de la Rue du Hâ et ouvrit son col pour lui montrer le sien. Oui ! bien sûr elle avait remarqué en l'auscultant qu'il portait le même bijou qu'elle mais elle ne s'attendait pas du tout au discours qu'il lui tint.

" - Alita Rabenkörf ? Non, non, vous faites erreur. J'ai acheté ce petit pendentif tout à l'heure en venant travailler. Dans une boutique de la rue du Hâ... C'est bien une brocante mais j'ignore tout de sa gérante, je vous assure !" s'expliqua t-elle d'un ton posé. " - Je suis désolée..." ajouta t-elle. Il avait eu l'air soudain si enthousiaste qu'elle été réellement désolée de ne pas le satisfaire là non plus.

Là dessus, elle se leva et l'entraina vers la porte du cabinet. D'autres patients attendaient...
Revenir en haut
Renaud Rabenkorf
Adulte

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 95
Rôle: Forgeron
Masculin
Âge: 24
Focus: Bague avec une tête de corbeau
FICHE: URL

MessagePosté le: Dim 29 Mai - 23:51 (2011)    Sujet du message: les douloureuses révélations Répondre en citant

Renaud était déçu de la réponse du médecin, elle venait d'acheter un pendentif précieux sans même le savoir, et Renaud qui commençait à penser qu'en réalité, ce collier n'avait rien de précieux, et n'était rien d'autre qu'une babiole parmi tant d'autre, dans une boutique comme les autres, mais peu importe, ce collier venait de la main d'Alita, et pour lui c'était tout simplement l'essentiel.

Mais Renaud avait eu une information importante, sa boutique était sur la rue du Hâ, il voulait poser la question au Médecin, où exactement ? Mais trop heureux d'avoir eu enfin une piste, il ne pensa plus qu'à une chose, partir la retrouver.

Renaud était en quelque sorte, redevable au médecin, de lui avoir indiquer, dans ses possibilités, ou était son magasin, puis au même moment il voit le visage du médecin, qui disait en silence, désolé, Renaud lui dit alors " vous enfaite pas ! c'est d'vôtre faute, et j'vous remercie quand même " dit il avec un sourire exactement identique à celui d'Alita, comme elle le lui avait très bien apprise, et frappa en même temps, de deux tapes sur l'épaule, très amicalement, pour la consoler.

Quand le médecin l'invita à partir, car il y avait encore beaucoup de monde encore après lui, oui car, ce médecin très gentil, recevait les gens, sans rendez-vous, ce qui en faisait sa popularité. Renaud reparti avec l'espoir, de nouveau de retour dans les chaussettes. Il dit aussi au médecin qu'il reviendra payer la consultation, quand il sera débarrasser de cette chose qu'il à au tibia, et referma la porte.

Dans la salle d'attente, dans le couloir donc, un étrange homme capuchonner s'approcha de Renaud une fois la porte fermée, et lui dit avec une voix mystérieuse " As-tu une réponse de la lettre qu'on ta envoyer à ton arriver ? " Renaud sorti la lettre de sa poche, la regarda, et lui dit " C'te lettre la ? La vérité hein ! c'est toi le c*** qui ma donner c'te lettre ?! pour l'moment, j'sais pas de quoi la lettre veux parler, mais moi j'sais une chose, tu vas dégagé d'la avant que j'te crame ! ou si tu souhaite vraiment brûlé ? " dit-il avec un regarde de psychopathe. Renaud sort alors son briquet et prend la petite flamme sur le bout de son index, l'homme s'excusa, et lui dit qu'il reviendra le voir plus tard, Renaud ne voulait même pas le tué, il avait juste une seule chose en tête.

Il reprend alors sa route, sort de l'hôpital en direction de la boutique d'Alita dans la rue du Hâ !

(suite ICI)
Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:29 (2017)    Sujet du message: les douloureuses révélations

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Angoulême Sorcier Index du Forum -> Rue du Hâ -> L'Eglise Sainte Egéria Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Modified by M.Minchin Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com