Angoulême Sorcier Index du Forum
Angoulême Sorcier
Forum rpg contemporain et fantastique.
 
Angoulême Sorcier Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Judicaëlle Verdammt[EN COURS] ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Angoulême Sorcier Index du Forum -> La Gazette d'Angoulême Sorcier -> Cadastre
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Judicaëlle Verdammt
Adulte

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2011
Messages: 11
Féminin
Âge: 18 ans
Focus: héritage familial (violon et malédiction)
FICHE: URL

MessagePosté le: Mar 24 Mai - 18:46 (2011)    Sujet du message: Judicaëlle Verdammt[EN COURS] Répondre en citant

    Prénom et Nom : Judicaëlle Verdammt. Son nom est allemand et signifie littéralement "maudite" et son prénom vient de Judikael, qui veut dire "seigneur généreux" en breton. J'ai ainsi voulu mettre en avant le triste destin de mon personnage: Elle, en tant que seigneur généreux, possède de la valeur et voudrait la partager avec les autres, mais son statut de maudite la fait fuir de tous. (hj: Bref *-* une longue réflexion =) )


    Âge ou/et date de naissance :Judicaëlle est née le 12 octobre 1992; elle est donc âgée 18 ans.

    Origine : Judicaëlle est Bretonne (donc française) de sa mère et Allemande de son père. Cependant elle possède également des origines irlandaise de par sa grand-mère maternelle, et Anglaise de son grand-père paternel.

    Particularité/Race :
    Judicaëlle est une sorcière de Sang-Pur. Ses parents étaient d'ailleurs très fier de la pureté de leurs sangs et avaient éduquées leurs filles dans l'idée que les sangs-mêlés, cracmols,moldus(non-croyant) et "sang-de-bourbe" n'étaient que des créatures inférieures qu'il ne fallait pas côtoyer.Aussi loin que le montre l'affreux arbre généalogique magique surplombé des armureries de la famille, aucun non-croyant n'est jamais entré dans la famille Verdammt et Keramoal (sa mère). Une particularité amusante est que sa mère est du groupe sanguin A et son père du groupe B, et qu'elle est sa sœur sont du groupe sanguin O- ...

    Judicaëlle est l'aînée de exactement 2 minutes 30 sur sa cadette Abigaël. L'accouchement de sa mère avait été reconnu par l'hôpital comme "un des plus rapides des dernières décennies".

    Histoire :

    -"Judicaëlle !!"

    Judicaëlle Verdammt se retourna tranquillement. La fillette de 15 ans environ était assise dans l'herbe, sa robe et ses cheveux noirs volant au vent. Une autre fillette du même âge et parfaitement identique le rejoignit, essoufflée.

    "Judicaëlle, Papa t'a dit cent fois que tu n'avais pas le droit d'aller au cimetière. C'est dangereux !"

    dit la petite frimousse en retroussant son petit nez, tout en tentant de se rendre plus imposante en se mettant sur la pointe des pieds. Judicaëlle resta interdite, puis sourit finalement à sa sœur jumelle:

    "Abigaël... tais toi s'il te plaît, et regarde plutôt ça."

    Tout en parlant, la fillette montrait une tombe défraîchie,sur laquelle était inscrit :

    "Sterene Verdammt
    (1820-1835)
    sœur, fille ,petite-fille et amie
    "Du wirst für immer in
    unseren Herzen bleiben""



    Abigaël haussa les épaules :

    -"Et bien quoi, ma sœur ? C'est juste une tombe."

    Judicaëlle rit et regarda la tombe.

    -"Savais tu qu'à chaque génération, deux sœurs parfaitement identiques voyaient le jour dans notre famille ?"

    -"Non, je ne le savais pas. En quoi cela est-il important ?"

    -"J'ai fait quelques petites recherches, même si Père me l'avait interdit. Et dernièrement, je suis allée dans la pièce aux archives..."

    -"Non Jud" ! l'interrompit Abigaël. Tu sais bien ce qu'il t'arriveras si Père le découvre !"

    La fillette rit et secoua sa petite tête brune d'exaspération. Comme sa sœur pouvait être stupide parfois...

    -"Donc, comme je le disais avant d'être interrompue par ma sainte-nitouche de petite sœur, je me suis introduite dans la pièce aux archives de Père, et là devine ce que j'ai découvert..." dit la fillette en faisant planer une zone de mystère sur sa tirade.

    -"Qu... Qu'as tu découvert ?" murmura, fascinée, la plus jeune fille des deux (de quelques minutes à peine). Comme toujours, elle se laissait facilement emporter dans les aventures de son aînée au caractère bien plus fort que le sien. Il fallait aussi dire que depuis leurs naissances, Abigaël avait toujours admiré Judicaëlle... Elle aurait tant voulu être comme elle !

    -"Hé bien, chuchota d'une voix mystérieuse Judicaëlle à l'oreille de sa soeur, notre famille est maudite."

    -"Hein ? Ne raconte pas de sottises, ma sœur. Tu sais bien, que, comme notre Professeur nous l'a appris, les malédictions ne s'abattent que sur les mauvaises personnes qui ont fait de mauvaises actions. Or, nous n'avons rien fait, que je sache !" répondit la fillette, réussissant maladroitement à cacher son anxiété et récitant son cours comme pour se protéger.

    -"Pfff... Miss première de la classe, je sais ce que j'ai vu. La malédiction de notre famille s'étend de génération en génération depuis le Moyen-Âge ! Les malédictions familiales existent, j'ai vérifié ! Alors j'ai raison !" s'énerva Judicaëlle, qui ne supportait pas que quelqu'un puisse laisser entendre qu'elle ait tort.

    -" Pardon... s'excusa Abigaël en baissant la tête."Alors quelle est cette malédiction ?"

    ° Elle est vraiment trop soumise cette fille... ° songea Judicaëlle. ° Est-ce vraiment ma jumelle ? °

    -"Que veux-tu que j'en sache ? Je ne me suis pas aventurée plus loin dans la bibliothèque. Mais si tu veux, tu peux y aller toi !" ricana Judicaëlle, la voix pleine de sous-entendus.

    Abigaël rougit. Elle avait très bien compris le défit que lui lançait sa sœur. Et elle ne savait que trop bien qu'elle ne le ferrait pas. Elle était trop docile et obéissante...

    ° NON ! Je vais lui montrer que je ne suis pas qu'une incapable ! ° se dit Abigaël, un air de résignation s'affichant sur son visage.

    -"Très bien, ma sœur. J'y irais ce soir. Tu monteras la garde." dit-elle d'un ton victorieux à sa sœur qui la regardait avec un air ébahi.

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    Le soir même

    Abigaël transpirait. Elle faisait beaucoup moins la fière maintenant, loin de la présence rassurante de sa sœur et uniquement éclairée par une bougie vacillante. La fillette frémissait au moindre bruissement de feuille ou couinement d'animal. Ses petites pantoufles grises glissaient sur le parquet grinçant, qui risquait de la révéler.Oh que non, elle n'aimait pas l'idée de transgresser les règles. Mais une énergie nouvelle et inconnue était entrée en elle et lui ordonnait d'avancer. Abigaël effleura rapidement les vieux livres du bout des doigts. Elle en profita pour essayer d'en lire quelques titres à la lueur maladive de le chandelle.

    °Malédictions héréditaires, malédictions du monde... Il n'y a donc que des livres sur les malédictions ici ?°

    La petite continua lentement sa traversée. Après un temps qui lui sembla interminable, elle atteignit enfin le bureau de son père.

    ° Je pense que la réponse à mes questions est cachée ici... Au pire, si je ne vois rien, je pourrais rentrer et Judi ne pourra rien me dire, j'aurais essayé ! °

    Abigaël espérait à moitié ne rien trouver sur le bureau. Mais elle s'approcha timidement; et s'assit sur la chaise de son père. Là, elle jeta rapidement un œil sur le bureau en désordre. Son regard fut attiré par un vieux bout de parchemin où était inscrit un vieux texte médiéval, en allemand ancien. Abigaël était une élève très studieuse, du coup le déchiffrage ne posa pas de problème.

    ° La malédiction des... des jumelles. Suite au meu...rtre ? meurte ? oui ça doit être ça... donc, suite au fratricide des deux jumelles Isabeau et Guenevivèvre von Verdammt-falkenrhied ; une malédiction suivra éternellement les descendantes des deux jumelles qui se sont entre-tuées pour le pouvoir et la soif de sang. Leur vi... visse ? Ah non, vice ... est trop grand pour être racheté. Tout les aînés de la famille seront deux filles, deux jumelles, et la cadette mourra avant d'avoir atteint l'âge adulte, des mains de son aînée. °

    Abigaël resta figée. Quoi ? Elle allait... mourir ? De la main de... Judicaëlle ? Elle n'aurait jamais de mari, jamais d'enfant, ne serait jamais un grand mage ? De la main de... Judicaëlle ?????

    Soudain,tout devint trouble atour d'Abigaël. Elle sauta sur les pieds. Son corps semblait la contrôler. Elle se fichait d'être repérée , ou de faire du bruit. Les fantômes de la demeure ne l'impressionnaient plus. Non, car elle allait mourir. De la main de sa grande sœur.

    Elle ouvrit la porte et hurla, en pleurant :

    -"NOOOOON ! ça n'arrivera pas !"

    Judicaëlle, qui était restée garder la porte, ouvrit de gros yeux abasourdis devant sa sœur d'habitude si calme qui semblait avoir été possédée par un démon.Elle n'eut pas le temps de réfléchir qu'elle se sentit empoignée par le col de sa robe de nuit noire. Abigaël la plaqua sur le mur, tentant de l'étrangler,et pleurant encore tout en hurlant :

    -"Non, non, NOOON ! Tu ne me tueras pas ! Je... je veux vivre !"

    Judicaëlle suffoquait. Soudain ce fut le noir dans sa tête. Elle ne réfléchissait plus. Son corps était comme habité par le démon de la survie. Elle asséna un rapide coup de tête à sa sœur qui lâcha son étreinte et recula d'un pas. Mais Abigaël na s'arrêta pas là, et revint à la charge. Ses yeux sombres croisèrent ceux, identiques, de sa sœur et elle resta comme figée. Puis, elle éclata en sanglot et couru de toutes ses forces dehors. Jusqu'au ravin. Et elle sauta.

    C'est ainsi que la malédiction des sœurs jumelles Verdammt fut rompue, par l'incapacité pour Abigaël de s'en prendre à sa grande sœur. Elle préféra se suicider plutôt que de continuer à se battre. Mais de vous à moi, elle serait morte de toute façon. Car une malédiction est une malédiction, et Judicaëlle aurait eut le dessus sur sa petite sœur. Voilà le destin tragique des jumelles Verdammt.

    Lorsque Abigaël rouvrit les yeux, elle ne sentait plus son corps. Cependant, elle le voyait. De très haut. Elle était morte sur le coup. Elle s'assit sur une branche d'arbre et resta passive en voyant les secours transporter son corps inerte vers le sommet. Elle resta également de marbre lorsque sa mère versa toute les larmes de son corps sur son cadavre, et devant l'ai résigné de son père. Elle n'observait qu'une seule personne. La personne pour laquelle elle avait décidé de rester. Judicaëlle. Elle était pâle et pleurait, à l'extrémité du grand jardin familial. Abigaël s'approcha, et se dévoila. Elle posa ses mains immatérielles sur les épaules de sa jumelle, qui sursauta et se retourna. Lorsqu'elle se retrouva face au portait immatériel et blanc de sa petite sœur, elle ouvrit la bouche pour hurler. Mais Abigaël posa sa main sur sa bouche, ce qui eut pour effet de faire frémir cette dernière. Abigaël chuchota :

    -"Chut, Jud. Ne crie pas, c'est moi. Abigaël. Nous resterons ensemble pour toujours."

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
    Depuis, Judicaëlle vit avec le fantôme de sa sœur, même si personne d'autre ne le sait. Vous la prendrez peut-être pour une folle,vous aussi... en la voyant parler dans ce qui vous semble être le vide. Ou en sachant qu'il n'y a que les cimetières qui la rendent à l'aise.

    Vous avez bien vu, j'ai dit "vous aussi". Car ses parents l'ont bel et bien prise pour une folle . A la voir tout les soirs, sortir dehors avec une robe noire à dentelle sombre et son violon, pour aller en jouer près de la tombe de sa sœur. Ou en la voyant parler toute seule sous un arbre.Ou encore en parlant de sa sœur comme si elle était encore en vie...

    Mais ce qui a tout déclenché a été la chute. Un jour de pluie, piquée par la curiosité et accompagnée du fantôme d'Abigaël, Judicaëlle décida d'aller explorer l'endroit ou sa sœur s'était suicidée, et glissa bêtement dans le ravin. Voilà qui n'était qu'un banal accident, et Judicaëlle eut la chance d'y survivre grâce au matelas que sa mère avait déposé sur l'endroit où Abigaël était morte (Bizarre me direz-vous ? Non, pas vraiment, ce n'était qu'un acte anodin... La mère des jumelles, Lucie Keramoal Verdammt faisait souvent des rêves où une petite fille tombait de la même manière que sa petite Abigaël et mourrait sur la même crevasse qu'elle. Après avoir consulté un spécialiste onéreux, celui-ci lui répondit simplement "Mettez un matelas sur la crevasse et comme ça la petite fille ne mourra pas". Stupide n'est-ce pas ? Toujours est-il que Lucie K.Verdammt ne fait plus ce genre de cauchemards aujourd'hui !)

    Mais cela combiné à ses actions étranges citées précédemment... ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Inquiets pour leurs fille, et pensant qu'elle avait voulu se suicider pour rejoindre sa sœur, les parents de Judicaëlle décidèrent de l'interner. De ses 16 ans à 18 ans, elle fut enfermée dans une chambre blanche avec pour seule visite des médecins en ribambelle qui tentaient désespérément de lui faire comprendre que sa sœur n'existait que dans ses pensées et qu'il était malsain de continuer ainsi. Mais Judicaëlle avait sa sœur et c'était tout ce qui comptait pour elle. Après avoir fait des centaines d'examens, et l'avoir à moitié empoisonné à force de lui donner des cachets, les médecins en sont finalement venus à la conclusion qu'elle ne présentait de danger pour personne, même pas à elle même mais qu'elle n'était qu'une gamine qui avait une curieuse fascination pour les morts et qui pensait être hantée par sa sœur. Rien de bien grave selon eux, mais elle avait quand même passé deux ans et 3 semaines dans un Asile ce qui était loin d'être sans conséquences...
    Il était évident qu'elle n'allait pas revenir dans son petit village de Bretagne, comme si de rien n'était, alors que dans tout les alentours elle était surnommée "la folle" .
    Or, la richissime famille Keramoal (la famille de sa mère) possédait un manoir dans la ville peuplée uniquement de sorcier : Comme vous l'avez deviné, il s'agit là bien sûr d'Angoulême sorcier. C'est ainsi que Judicaëlle et son fantôme de sœur jumelle élurent domicile à Angoulême sorcier.

    Voici la famille de Judicaëlle (hj: je m'excuse pour mon style de dessin bizarre, à mi-chemin entre manga et réalisme. De plus, je ne suis pas très douée et je le sais Cool mais j'aime dessiner alors je ne peux pas m'en empêcher !)

    le père de Judicaëlle, Vincent Verdammt



    la mère de Judicaëlle, Lucie Keramoal-Verdammt

    url=http://angouleme-sorcier.xooit.com/image/69/f/4/a/img_0008-2918d7f.jpg.htm]
    [/url]

    Judicaëlle et Abigaël, avant la mort de cette dernière.(on ne dirait pas qu'elles sont jumelles ^^")



    Caractère : Enfant, Judicaëlle Verdammt était une vraie petite peste : Elle ne supportait pas d'être contrariée, voulait commander tout les membres de son entourage et ne savait pas se contenir en public. Mais depuis la mort de sa sœur et son enfermement dans un alise , quelque chose a irrémédiablement change en la jeune fille : Cela est allé plutôt progressivement mais elle ressemble aujourd'hui un peu à sa défunte sœur.En effet, elle est devenue aussi calme et timide qu'elle. Cela est peut-être dut aux terribles épreuves qu'elle a dut en durer durant son adolescence mais Judicaëlle est profondément triste et mélancolique. Elle n'essaye pas de s'attacher aux autres car elle n'y voit pas d'avantages : Après tout la seule compagnie de sa petite sœur lui suffit . Elle n'est pas particulièrement réservée donc, mais peut paraître très froide au premier abord.

    Judicaëlle ne fait pas partie des personnes qui s'ouvrent facilement aux autres

    Le fait d'être sans cesse accompagnée par un fantôme ne l'a jamais gênée personnellement, disons que c'est plutôt son entourage qui en a pris un coup (comme vous avez put le voir dans la partie histoire). Elle passait pas mal de temps à parler toute seule (bon elle ne parlait pas VRAIMENT toute seule mais ils ne pouvaient pas le savoir vu qu'ils ne voyaient pas Abigaël !) et passait énormément de temps dans les cimetières (encore une fois, elle y était juste parce qu' Abigaël aimait la proximité de son corps mais ils ne pouvaient pas non plus le savoir...)

    Physique : Judicaëlle Verdammt est indéniablement très belle, tout le monde s'accorde pour le dire. Ses cheveux sont longs, noirs et soyeux. Ses yeux sont d'une couleur indéfinie qui est située entre le bleu profond de l'océan et la verdure de la plus belle des forêts : Ses yeux maudits mais si magnifiques sont un héritage de la famille Verdammt (le père de Judicaëlle, Vincent Verdammt a exactement les mêmes yeux, tout comme tout ses ancêtres). Son teint est si pâle que la couleur de la peau d'un mort ne diffère guère et sa taille est extrêmement fine et élancée. Elle ne porte jamais autre chose que des tenues noires (même sous la canicule de l'été) , mais ne porte jamais les mêmes vêtements deux jours de suite. Elle agrémente généralement sa tenue de fin gants de dentelles noirs et a une ombrelle sombre les jours de beau temps. Judicaëlle ne va jamais nulle part sans son violon,



    Magie : La famille Verdammt est très célèbre dans le monde de la magie noire pour sa capacité extraordinaire à percevoir les morts. C'est un don héréditaire qui se transmet de génération en génération. Pour le meilleur... et pour le pire.

    Afin d'obtenir ce don d'une puissance phénoménale, les Verdammt ont passé un pacte avec la Faucheuse. Cette dernière leurs donnaient la capacité de percevoir les morts, de leurs parler, et même de les manipuler pour les plus puissants de la lignée. Mais il est bien connu que la Faucheuse ne donne jamais rien gratuitement... En échange de ce "don", les Verdammt se virent obligés de subir les lamentations des âmes tourmentées. Le seul moyen de les faire taire est de combler les volontés du mort. S'il est satisfait, il s'en va et ne vient plus embêter les vivants. Sinon, il continue à gémir et cela a quelque chose d'assez agaçant à la longue, vous pouvez me croire.
    Seulement, certains de ses morts gémissent et se plaignent... sans raison valable ! Il était alors impossible de les faire taire et les Verdammt devaient subir, impuissants, leurs râles exaspérants.

    Cependant, certains ancêtres de Judicaëlle trouvèrent un moyen de les consoler (et donc, de les faire taire...) pendant un peu de temps : la musique !
    Grâce à un violon, ils faisaient danser ses morts récalcitrants et les autres en profitaient pour faire une petite danse, ce qui nous donne le résultat ci-après :



    Ce violon se passe de génération en génération, et c'est toujours la fille aînée des deux jumelles qui en hérite (car, comme vous l'aviez bien compris, il y a TOUJOURS deux vraies jumelles dans la famille Verdammt.)

    Petite note: la famille Verdammt aurait des ancêtres communs avec Saint-Saüns

    Focus : la malédiction de la famille Verdammt (ou le pacte avec la Faucheuse, mais cela va de paire) et violon hérité de génération en génération de part la famille Verdammt. La malédiction permet à Judicaëlle d'avoir accès aux morts : Tant qu'elle sera maudite, elle aura toujours ce pouvoir. Le violon lui permet quand à lui de faire danser les morts.



    Niveau de vie : Très riche, si vous ne l'aviez pas deviné. Étant héritière de deux familles nobles et fortunées à la fois, elle n'est pas sur la paille, c'est le moins que l'on puisse dire. Judicaëlle touche à peu près deux fois le salaire d'un professeur sans travailler, par mois, et ceci de la part de ses parents. Cependant la jeune fille rêve de prendre son indépendance et de devenir une "femme accomplie" comme elle le dit elle-même. Mais cela est-il vraiment possible pour une "folle" sortie d'un asile, hantée par un fantôme qu'elle est la seule à voir et habillée comme un vampire ?
    ... Cela reste à voir.
    Le niveau de vie de sa fortunée famille est aussi mit en exergue par les elfes de maisons fidèles à la famille Verdammt et Keramoal qui sillonnent la maison parentale et celle où vit présentement Judicaëlle : dans cette dernière, deux elfes de maisons, Lippy et Likky, y vivent.

    Domicile : Même s'il est vrai que Judicaëlle passe plus de temps dans les cimetières accompagnée d'Abigaël, elle a une maison : Une splendide maison datant du Moyen-âge héritée de la famille Keramoal (la famille de sa mère) qui avait besoin d'implantations à Angoulême sorcier pour son commerce de bijoux. N'étant plus utilisée par ses derniers, Judicaëlle peut l'utiliser à sa guise. L'intérieur est comme on peut l'imaginer d'une résidence secondaires de nobles, c'est à dire pleine de vieux tableaux de grande valeur et de meubles ancestraux.
    Il y a trois étages, plus un grenier aménagé en bibliothèque. La chambre de Judicaëlle ( et d'Abiguaël de ce fait) est une chambre sombre, dans laquelle il fait toujours froid, dotée de très peu de meubles hormis une petite coiffeuse, d'un imposant lit à baldaquin noir, et d'une grosse armoire qui appartenait jadis à la grand mère maternelle des deux jumelles, Marie-Thérèse Keramoal née Pinvidic. Dans les couloirs, de nombreux portraits sont accrochés au mur. Et cela rend les choses encore plus effrayantes dans cette baraque à fantôme, car certains membres de la famille Keramoal n'étaient pas de toute première beauté, c'est le moins que l'on puisse dire. La salle de bain est composée d'un immense baquet et d'un immense miroir, ainsi que d'un paravent oriental. Les deux elfes de maisons, Likky et Lippy, ont pour principale tâche de faire chauffer l'eau pour le bain et de faire la cuisine. Judicaëlle ne leurs adresse jamais la parole, mais de ce fait ne les bats pas ni ne leurs donne d'ordres. Ils pourraient tout aussi bien partir qu'elle ne les retiendraient pas.
    Lippy et Likky ont une petite chambre aménagée dans une des grandes armoires laissées à l'abandon de la famille Keramoal. Mais ils auraient tout aussi bien put prendre le gros lit ou toute la chambre, ce n'est pas ceci qui irriterait Judicaëlle.
    Le jardin est la seule chose que les deux elfes n'ont pas le droit de toucher.
    Judicaëlle y a planté des rosiers blancs et rouges, le blanc pour sa sœur qui aime tant cette couleur et le rouge pour elle. Elle passe des heures dans ce petit jardin agréable, à planter des fleurs ou des arbustes avec Abigaël qui lui donne sans cesse son avis. Il y a également une petite mare où les grenouilles et de petites bêtes magiques non identifiées ont élut domicile.


______________________


Vivre, c'est naître sans cesse. La mort n'est qu'une ultime naissance, le linceul notre dernier lange.


Dernière édition par Judicaëlle Verdammt le Jeu 2 Juin - 10:03 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 24 Mai - 18:46 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Monsieur Minchin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Déc 2008
Messages: 324
Rôle: administrateur supreme
Masculin
Âge: 36 ans
Focus: baguette, élément de rituel, voix
FICHE: URL

MessagePosté le: Mer 1 Juin - 22:12 (2011)    Sujet du message: Judicaëlle Verdammt[EN COURS] Répondre en citant

Bon, j'avais lu ta fiche au fur et à mesure, je l'ai reparcouru rapidement pour voir ce qui avait changé, je n'ai rien remarqué de paradoxal avec notre petit monde, donc tout va bien...
Sauf qu'il me semblait qu'à moment donné tu donnais le nom du créateur du violon de Judicaël et le situais autour des années 1940 ce qui est incompatible avec un violon qui passe de génération en génération... Ou alors c'est récent comme mode ^^'
Mais je ne retrouve pas ce passage... tu l'as peut-être enlevé ? Bref, tout ça pour dire que mise à part ce détail(peut-être déjà réparé) tout est bon, je valide !



VALIDÉE

______________________
Je travaille ! Moi !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Judicaëlle Verdammt
Adulte

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2011
Messages: 11
Féminin
Âge: 18 ans
Focus: héritage familial (violon et malédiction)
FICHE: URL

MessagePosté le: Jeu 2 Juin - 10:01 (2011)    Sujet du message: Judicaëlle Verdammt[EN COURS] Répondre en citant

Effectivement, je l'avais enlevé car je savais bien qu'un violon des années quarante ne ferait pas trop "focus qui se transmet depuis plus de 200 ans de génération en génération " ^^
______________________


Vivre, c'est naître sans cesse. La mort n'est qu'une ultime naissance, le linceul notre dernier lange.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:25 (2017)    Sujet du message: Judicaëlle Verdammt[EN COURS]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Angoulême Sorcier Index du Forum -> La Gazette d'Angoulême Sorcier -> Cadastre Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Modified by M.Minchin Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com